Être une femme des bois

Dernière mise à jour : 17 juin 2021


© Charly D. Co-fondatrice

“Ce n'est que dans l'aventure que certaines personnes réussisent à se connaitre, à se retrouver'' - André Gide

En tant que passionnée de plein-air et de longues randonnées, il m’arrive bien souvent de partir seule sillonner les parcs nationaux, les sentiers du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, ou encore de Charlevoix, faute de compagnons disponibles. J'ai longtemps eu des réflexions telles que : ''Une femme seule dans la forêt? T’es folle, c’est dangereux !’’, ‘’voyons, t’es vraiment capable d'aller en montagne pendant des jours toute seule ?’’…

Ce serait dangereux si mes connaissances et ma préparation ne seraient pas au RDV, que je sois une femme ou un homme.


Cependant, Je suis une femme d'aventure convaincue que notre capacité n’a pas de limites réelles. Les seules limites qu’on possède sont celles que nos propres pensées, notre vision du monde ou des dictâtes de la société. Je vous dirais même que c’est notre manque de confiance en nous qui nous limite bien souvent. Cette confiance peut au contraire nous donner des ailes !

Bien sûr, il m’a fallu apprivoiser la nature sauvage québécoise, me perfectionner dans la pratique et la préparation même si j’avais déjà de solides connaissances, et passer mon secouriste en région éloigné. Ces éléments m’ont permis d’avoir de plus en plus d’aisance, tout en me sentant en sécurité avec moi-même. Mon conjoint qui est guide d'aventure et gestionnaire de deux entreprises de plein-air (Zone Aventure et la SEBKA) m'a énormément appris, je suis très chanceuse. Il y a eu des moments de doutes et il y en a encore. Mais c'est une expérience incroyable que de se retrouver seule dans la nature, à marcher en toute contemplation et introspection. Marcher simplement, au rythme de nos pas, et se redécouvrir face à la puissance et l’immensité des montagnes. Nous passons bien trop peu de temps avec nous-mêmes... Mesdames, ne nous le cachons pas, le rythme effréné de la vie quotidienne d’une femme active, maman, épouse et superwoman gérant des milliers de choses en même temps ne nous en laissent guère le temps.


Nombreuses sont celles qui rêvent de ces aventures sauvages mais n’ont pas les partenaires pour le faire et hésitent à se lancer seule ou entres filles. Bien souvent nos mécanismes de défenses embarquent et l’anxiété des autres face à nos projets peuvent être un frein. Mais nous sommes tous capable d'apprendre à randonner seul en toute confiance . Si votre condition physique, votre prudence et votre préparation sont au rendez-vous, tout se passera pour le mieux. Ann Bancroft et Liv Arnesen n’auraient jamais traversé l’Antarctique à ski toutes les deux, si elles s'étaient imposées des limitées et des contraintes liée à leur féminité! L’importance est d'acquérir toutes les compétences nécessaires pour rester sécuritaire, toujours avoir un plan de route et de savoir quoi faire en cas de pépin. Il est certain que ce n’est pas fait pour tout le monde : On randonne seule parce qu’on aime le faire et qu'on y est préparé.


Quelques conseils de base :

 
  • Suivre un cours en survie en forêt et la formation de premier soin en région éloignée (le Sirius, dispensé avec efficacité par la Croix Rouge Canadienne);

  • Suivre un cours d’orientation avec cartes et boussole ;

  • Acquérir de l’expérience avec des gens de compétences sur de plus courtes et moyennes randonnées pour prendre confiance en soi et vous familiariser avec votre matériel que vous choisirez performant et adapté à vos besoins. Il est très importants de connaître les règles de sécurité en montagne. Soyez une éponge à conseils et appropriez-les-vous. Lisez beaucoup, pratiquez encore plus !

  • Bien se renseigner sur la sentier choisi, son environnement, et les précautions à prendre.

  • Soyez très consciencieuses concernant la quantité de nourriture dont vous avez besoin (les repas déshydratés ou lyophilisés sont des incontournables, permettant un maximum d’énergie tout en limitant le poids de votre sac); Vérifiez sur votre carte les points d’eau de ravitaillement (rivières, lacs, etc.). Et ne partez jamais sans pastilles purificatrices (comprimés Aquatabs par exemple), ou un purificateur type UV ou filtre à pompe pour des besoins en eau immédiat;

  • Ne jamais partir sans un moyen de communication (cellulaire avec batteries chargées au maximum, balise SPOT, téléphone satellitaire en région éloignée...), et toujours prévenir des proches de notre trajet et de la durée de notre randonnée.

 

Les étapes détaillées pour se préparer à une randonnée en solo sont nombreuses et de nombreux articles sont disponibles sur le blog de Rando QC. Et grâce à https://baliseqc.ca/, il est possible de se lancer sur une quantité incroyable de sentiers balisés en toute sécurité.


Il est important de s'écouter et de bien se connaître soi-même. Connaître son endurance mais aussi être honnête avec son niveau actuel, son degrés d’aisance et définir précisément ses objectifs pour se lancer quand on se sent prête et confiantes. Cette capacité nous la possédons toutes et tous. Notre beau pays est un magnifique terrain de jeu, quel que soit votre niveau actuel, mais qui peut-être dangereux si mal préparé. Misez sur la sécurité et la connaissance du milieu et des bonnes pratiques en nature et lancez-vous en appréciant ce moment rien qu’à vous.


21 vues0 commentaire